Le crash de Roswell (1947)

 

Toute la vérité sur la plus célèbre affaire d’Ovni. Déroulement de l’histoire la plus intrigante de cette fin de siècle. Le Major Jesse Marcel connaissait très bien les ballons météo et autres. Il ne pouvait donc pas confondre ces débris avec ceux du crash

ovni009-2.jpg

Roswell est une ville américaine située au sud-est du Nouveau-Mexique. Chef-lieu du comté de Chaves, Roswell possédait une population de 45 293 au recensement de 2000. La cité est située à quelques kilomètres à l'ouest de la rivière Pecos, au nord de la région de Carlsbad et à l'est des montagnes de Capitan. La ville de Roswell est surtout connue pour avoir été le lieu d'un écrasement d'OVNI en 1947. On désigne par Roswell, l'affaire mais aussi le lieu des événements de juillet 1947 alors que le crash s'est produit à côté de la ville de Corona au Nouveau Mexique. Roswell est en fait le nom de la base militaire la plus proche.

Une nuit chaude et lourde s'annonce sur le nouveau Mexique en ce 2 juillet 1947 .Alors qu'ils prennent l'air sur le perron de leur maison, dans la petite ville de roswell, le quincaillier wilmot et son épouse aperçoivent soudain un grand objet lumineux qui grossi en se dirigeant à grande vitesse vers le nord-ouest, avant de disparaître derrière une colline de forme ovale. Il ressembler à deux soucoupes renversées l'une sur l'autre. L'objet entier brillait commesi une lumière l'éclairait de l'intérieur. Peu de temps après, l'orage éclate, des témoins voient un disque traverser le ciel puis exploser en partie au-dessus d’un ranch près de Roswell, au Nouveau-Mexique

336388778bang1-2.jpg

   Le mercredi 2 juillet : 

A 21h50, un violent orage s'abat sur le désert du Nouveau-Mexique. Le fermier William Mac Brazel propriétaire d'un ranch au Nouveau Mexique et le plus jeune fils (17 ans) de ses voisins, les Proctor, entendent soudain une violente déflagration dans son ranch qui se situe au nord-ouest de la ville.

 

  Le Jeudi 03 juillet :

 Au petit matin, Brazel et le jeune Dee Proctror, en promenant les chèvres, découvrent dans le champ, des débris provenant d'un objet qu'ils ne peuvent identifier. Les débris, éparpillés sur une grande zone, partaient d'un petit cercle de petites collines, descendaient, traversaient un petit ruisseau à sec, remontaient la colline suivante pour disparaître sur le versant opposé. Surpris par l'aspect de ces débris, ils récupèrent alors quelques-uns des débris et se rendent chez les voisins, Floyd et Loretta Proctor, pour leur montrer ce qu'ils ont découvert.




En fin de journée, de retour dans son ranch, Mac Brazel revint sur le site des débris. Il y découvre alors un morceau plus gros que les autres, de forme circulaire et d'environ 3 m de diamètre. Après l'avoir chargé sur sa camionnette, il la range dans un abri proche des débris.


Le vendredi 4 juillet  13:00 14:00.

Un OVNI est observé à Portland, Oregon. à 21:12 l'équipage d'un avion United Airlines observe 9 soucoupes volantes au-dessus d'Emmett, Idaho.

 


Le dimanche 6 juillet: 

Venant avec le projet d'acheter un nouveau pickup Jeep, Brazel arrive dans son camion à Roswell (comté de Chaves), emportant avec lui des échantillons de débris. Il commence par contacter le bureau météo de la ville, qui lui conseille de s'adresser plutôt au sheriff du comté, George Wilcox. En début d'après-midi, "Mac" Brazel décide donc de prévenir le shérif du Comté de Chaves (Georges Wilcox) de la présence des débris sur son champ. Celui-ci avertit alors les responsables de la base militaire de Roswell : le " Roswell Army Air Field ". Ils envoient immédiatement trois hommes au bureau du shérif : le colonel Blanchard, commandant de la base, le Major Jesse Marcel,  et le Capitaine Sheridan Cavitt.

 

roswell-william-mac-brazel-1.jpg  

Ensemble, ils appellent la base militaire de Roswell. L'officier de renseignement de la base, Jesse Marcel, vient à peine de poser son plateau au Club des officiers qu'on le prévient de l'appel. Au bout du fil, Wilcox, avec Brazel à ses côtés :

  

Wilcox : Il y a ici un homme, un fermier, qui est venu à la ville pour vendre ses laines. Il vient juste de tondre son mouton, et il m'a dit quelque chose d'étrange et vous devriez être au courant de cela.

  

Marcel : Eh bien, je suis toutes ouies.

  

Wilcox : Le nom de cet homme est Brazel. Il dit avoir trouvé quelque chose sur sa ferme qui s'est écrasé, le jour d'avant ou quelques jours avants, et il ne sait pas ce que c'est. Il dit que que cela pourraît bien être intéressant que vous enquêtiez dessus. Je sais que vous êtes l'officier de renseignement de la base.

  

Marcel : Bon, bien... où puis-je le rencontrer ?

  

Wilcox : Eh bien, il va partir d'ici vers 15:30 ou 16:00, mais il est à mon bureau en ce moment. Si vous voulez venir et lui parler maintenant, il sera là à vous attendre.

  

Frank Joyce appelle comme à son habitude le shériff en quête de nouvelles. Wilcox lui parle de l'histoire Brazel qui est à côté de lui, et Joyce interroge Brazel par téléphone.

  

Marcel arrive et Brazel lui raconte tout. Marcel, considérant que l'avis de son colonel est nécessaire, propose à Brazel de l'accompagner à la base. Brazel, qui a des choses à faire en ville, propose plutôt qu'ils se retrouvent dans 1 h. Un rendez-vous est entendu au bureau de Wilcox.

  

De retour à Roswell AFB, Marcel parle de l'affaire au colonel Blanchard, qui recommande de partir sur les lieux avec le personnel nécessaire.


En milieu d'après-midi, Le colonel Blanchard ramène à la base quelques-uns des débris et en réfère au général Ramey de la base de Carswell, à Forth Worth, au Texas qui à son tour alerte le Pentagone. Les débris sont envoyés le soir même à Washington, chez le général Clements Mac Mullen, puis sont réexpédiés à la base de Wright Field, près de Dayton dans l'Ohio, pour identification.

  

Marcel repart avec le capitaine Sheridan Cavitt, CIC. Il retrouvent Brazel comme prévu, et partent tous les 3 vers les lieux du crash.Le major Jesse Marcel examine les débris et est convaincu qu'il se trouve en présence de quelque chose d'inconnu.

  

Vers minuit, Jesse Marcel et Sheridan Cavitt passent la nuit dans la petite maison proche de la zone des débris. Marcel examina la plus grande pièce au compteur Geiger qui ne détecta aucun signe de radiations.Le même jour, un équipage de B-25 observe un disque volant argenté au dessus de Clay Center, Kansas.



 

 

9ddb0b997d6if5-2.jpg

 Voici la cabane sur le ranch Foster où le Major Jesse Marcel et le Capitaine Sheridan Cavitt passèrent la nuit avant de se rendre le lendemain sur le terrain des débris.


Le lundi 7 juillet:

 Dans la matinée, Brazel, le Major Jesse Marcel et le Capitaine Sheridan Cavitt se rendent sur le site et inspectent les débris. Le major estima que l'ensemble devait faire environ 1200 m de long sur un peu moins de 100 m de large. Une dépression d'environ 3 m de large dans le sol partait d'une des extrémités et s'étendait sur environ 150 m. Cela donnait l'impression que quelque chose avait explosé près du sol avant de touche terre et de s'éparpiller en mille morceaux. Les deux hommes ramènent quelques échantillons.

  

En soirée, Brazel est interviewé (enregistré mais jamais diffusé) au domicile de Walt Whiltmore, le propriétaire de KGFL.

 

Vers deux heures du matin, lors de son retour à la base, Marcel s'arrête à son domicile et réveille sa femme et son fils pour lui montrer les vestiges d'une "soucoupe volante". Ce jour-même, le général Hoyt Vandenberg rencontre le général Curtis LeMay au sujet des soucoupes volantes (les archives du Pentagone le confirmeront).

 

Dans la meme journée , East Troy, Wisconsin, Observation. A 21:00 William Rhodes photographie un disque volant au dessus de Phoenix, Arizona.



Le mardi 8 juillet,

Le colonel Blanchard ordonne au Major Edwin Easley de boucler le périmètre du crash et de placer des postes de garde sur les routes accédant au champ de Brazel. Lors de cette journée, un deuxième site aurait été découvert par des "archéologues" qui auraient observé l'épave d'un vaisseau avec quatre corps humanoïdes. Ce site aurait été rapidement balisé par les forces militaires.

  

A 07h30, il organise une réunion avec les officiers de la base pour discuter de l'affaire des débris.

 

A 09h30, il dicte une dépêche de presse à l'officier des relations publiques, le lieutenant Walter Haut, annonçant la capture d'une soucoupe volante. Ce communiqué de presse de la base de Roswell est historique parce qu'il sera le seul jamais publié par l'armée américaine officialisant l'existence des OVNIS.

 

A 12h00, l'armée publie, par le porte-parole de la base, Walter Haut,un communiqué officielannonçant qu'elle serait en possession de débris d'origine extraterrestre.

 

Le lieutenant Walter Haut de la base aérienne de l'armée à Roswell est allé fournir ce communiqué de presse que le chef de la base, le colonel Blanchard, lui a demandé de remettre aux stations de radio et aux journaux de la ville de Roswell pour faire circuler la nouvelle.

 

Haut s'était d'abord arrêté à la station de radio KGFL, dont le propriétaire était Walt Whitmore, où il a donné le communiqué à Frank Joyce. L'information a été transmise par l'animateur Frank Joyce sur le câble de l'Associated Press à midi depuis ce studio de radio.

 

Cette déclaration émane de William Blanchard, le commandant de la base de Roswell, et entraîne immédiatement une effervescence de toute la presse du pays qui se rue dans le région. Le journal "Roswell Daily Record" publie la nouvelle en couverture.

 

 

 

Article dans le journal local "Roswell Daily Record", Roswell, Nouveau Mexique, USA, le 8 Juillet 1947

Il s'agit de l'article original du journal de la ville de Roswell, faisant suite au communiqué de presse de RAAF (Roswell Army Air Field, soit la base aérienne militaire de Roswell).

 

Transcription traduite:


La RAAF Capture une soucoupe volante sur un ranch dans la région de Roswell


Aucun Détails Du Disque Volant Ne Sont Révélés

Un quincailler de Roswell et son épouse disent avoir vu le disque 

Le bureau de renseignement militaire du 509th Bombardment group de la base aérienne de l'armée à Roswell a annoncé à midi aujourd'hui que la base est entrée en possession d'une soucoupe volante. Selon des informations communiquées par ce service, sous le commandement du Major J.A. Marcel, officier de renseignement, le disque fut trouvé sur un ranch dans le voisinage de Roswell, après qu'un fermier anonyme ait prévenu le Sheriff George Wilcox, ici, qu'il a trouvé l'instrument dans les environs. 

Le major Marcel et un détachement de son département se rendirent au ranch et récupérèrent le disque, déclare-t-on. AprèS que l'officier du renseignement ait examiné l'instrument, il fut envoyé par avion vers un lieu plus important. Le bureau du renseignement déclara qu'aucun détail de la construction ou de l'apparence de la soucoupe n'a été révélé.

Mr. et Mrs. Dan Wilmot furent apparemment les seules personnes à Roswell qui ont vu ce qu'ils pensaient être une soucoupe volante. Ils étaient assis sur leur porche à 105 South Penn. la nuit de mercredi dernier vers 10:00 lorsqu'un grand objet brillant fit irruption dans le ciel depuis le Sud-Est, se dirigeant vers le Nord-Ouest à une vitesse très élevée.

Wilmot attira l'attention de Mrs. Wilmot vers l'objet et tous deux coururent vers la cours pour le regarder. Il fut visible pendant moins d'une minute, peut-être 40 ou 50 secondes selon l'estimation de Wilmot. Il dit que l'objet était selon lui a une altitude de l'ordre de 1500 pieds et estima (que sa vitesse se situait) entre 400 et 500 miles par heure. En apparence il avait l'air ovale, comme deux soucoupes placées l'une sur l'autre face à face, ou comme deux bassines d'autrefois collées ensemble de la même façon. L'ensemble du corps de l'engin brillait comme si de la lumière provenait de l'intérieur, mais pas comme cela devrait le faire à l'intérieur, pas comme si l'objet était éclairé par en dessous.

Depuis l'endroit où il se tenait, Wilmot dit que l'engin devait faire une taille visuelle de 5 pieds, et c'est en estimant la distance qu'il estima qu'il devait avoir de 15 à 20 pieds de diamètre, bien que cela ne soit qu'une estimation. Wilmot déclara qu'il n'avait entendu aucun son, mais Mrs. Wilmot dit qu'elle entendit un son de glissement pendant un court instant. L'objet paru à la vue au Sud-Est et disparu au dessus des arbres au voisinage de Six Miles Hill. Wilmot, qui est l'un des citoyens les plus estimables et les plus respectés de la ville, garda cette histoire pour lui en espérant que quelqu'un d'autre allait se présenter et dire l'avoir vu, mais finalement aujourd'hui il décida qu'il allait en parler lui-même.

L'annonce que le RAAF en avait une en sa possession fut faite seulement quelques minutes après qu'il ait décidé de raconter les détails de ce qu'il avait vu. 





4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×